Vous etes ici
Home > Emploi > Été en entreprise : planter du végétal pour mieux enraciner les salariés

Été en entreprise : planter du végétal pour mieux enraciner les salariés

Été en entreprise : planter du végétal pour mieux enraciner les salariés - Lesassistantes

Il y a un an, les cadres parisiens étaient déjà 84% (*) à déclarer vouloir quitter la capitale. Avec le confinement, le développement du télétravail, et le prétexte des gestes barrières, beaucoup de cadres parisiens se sont mis au vert et y ont pris goût. Un peu trop même selon certains DRH…

Pour enrayer ce désir d’ailleurs et mieux enraciner leurs salariés, beaucoup d’entreprises misent sur la biophilie : redonner un cadre de vie végétalisé et naturel en entreprise.(**)

La biophilie, nécéssaire pour réenchanter la vie au bureau ?

« Le végétal en entreprise fait son chemin. A l’origine, c’était une simple décoration. Puis est venue la thématique du bien-être au travail. Aujourd’hui, l’enjeu va bien au-delà. Planter du végétal est devenue une solution pour mieux enraciner les talents. » explique Cyrille Schwartz, un des fervents défenseurs de la biophilie en France.

Dans une enquête menée par la Chaire Immobilier et Développement Durable de l’ESSEC, 83 % (***) des étudiants sondés accordent de l’importance à la présence du végétal dans leurs bureaux et 60 % à la présence d’espaces verts individuels à entretenir. Autant dire que la biophilie est déjà perçue comme un des leviers pour attirer et fidéliser les jeunes talents.

Murmurer à l’oreille des DRH les vertus du végétal et du vivant

Anciennement président de la Semaine du Goût®, épicurien, amoureux de la terre et des cinq sens, Cyrille Schwartz prêche depuis des années la parole biophilique en entreprise. Il donne des conférences sur ce thème, organise des événements, et développe aussi deux startups dans ce secteur : Corporate Garden (jardins d’entreprises) et Aura-urbaine (aquaponie en entreprise).

Depuis le début de la crise, il murmure à l’oreille attentive des DRH son crédo : des salariés plus connectés à la nature, ce sont des salariés plus heureux, plus productifs. Mais surtout des talents plus fidèles face à la tentation de l’exode en province.

Un discours qui a su convertir aussi bien des grandes entreprises comme LVMH, l’Oréal, Nuxe, Aéroport de Paris, Société Générale… que des agences et des startups.

Pour en savoir plus et découvrir ces entreprises qui misent sur la biophilie :

Contact presse :

Cyrille Schwartz

e-mail : cschwartz@corporategarden.fr

tél : + 33 6 85 84 11 34

Sources :

(*) Enquête de Cadremploi (2019) sur le désir d’exode des cadres parisiens en province :

https://www.cadremploi.fr/editorial/actualites/actu-emploi/detail/article/8-cadres-sur-10-prets-a-quitter-paris-5-sur-10-revent-d-une-ville-moyenne.html

(**) Dépêche AFP du 1er juin 2020 : « Plantes, bois, air, extèrieur : la nature frappe la porte des bureaux » :

https://www.challenges.fr/economie/plantes-bois-air-exterieur-la-nature-frappe-a-la-porte-des-bureaux_712637

(***) Enquête ESSEC (2016) sur le bureau de demain :

http://chaire-immobilier-developpement-durable.essec.edu/recherches-et-publications/mon-bureau-de-demain/mon-bureau-de-demain-ii

Laisser un commentaire

Top