Vous etes ici
Home > Lieux de séminaires > Lyon: A quoi servira H7, l’incubateur géant de start-up en projet à Confluence?

Lyon: A quoi servira H7, l’incubateur géant de start-up en projet à Confluence?

L’ancienne halle Girard accueillera dès avril 2019 des entreprises du numérique dans l’objectif d’accélérer leur développement…

  • La halle Girard, ancienne usine du XIXe siècle située à Confluence, se transforme en un lieu où seront réunies dès 2019 les entreprises du numérique prometteuses.
  • L’objectif est de favoriser et d’accélérer le développement de ces start-up.
  • H7, nouveau nom du futur site, sera également doté d’un espace événementiel ouvert au public.

Un bâtiment appartenant au passé où se jouera l’avenir du numérique. Au mois d’avril 2019, après deux ans de travaux et 11.6 millions d’euros d’investissements (métropole, région), l’ancienne Halle Girard, rebaptisée H7, accueillera une centaine de start-up dans le quartier Confluence à Lyon. Un lieu phare présenté comme « un hub d’innovation par le numérique pour l’ensemble du territoire », selon le président de la Métropole, David Kimelfeld. 20 Minutes vous explique pourquoi ce futur site est très attendu par la filière du numérique.

Une filière en pleine croissance

La métropole de Lyon est le deuxième pôle numérique en France, labellisé French tech depuis 2015. Il représente 7.000 entreprises et plus de 50.000 emplois. Pour poursuivre le développement de cette filière et la rendre plus visible et performante à l’international, les acteurs du numérique, la métropole et la région Auvergne Rhône-Alpes ont eu l’idée de créer ce lieu « totem » destiné à devenir la vitrine du numérique dans l’agglomération. L’ancienne chaudronnerie, qui réunira Lyon French Tech et les dispositifs d’accélération existants sur le territoire (Axeleo, Boost in Lyon, Tuba…), accueillera une centaine de start-up pour une durée de 12 à 18 mois. Là, ces entreprises à fort potentiel bénéficieront de toute une diversité d’outils pour se développer et accélérer leur croissance. « L’objectif est d’aider les start up à se connecter à l’économie réelle pour qu’elles deviennent des PME », a résumé Cédric Denoyel, le futur président de H7, lors de la présentation à la presse du projet.

 

Des espaces de travail pensés pour favoriser les échanges et l’émulation

L’ancienne usine du XIXe siècle, réhabilitée par le cabinet Vulpas architectes, accueillera sur 5000 m2 répartis sur deux niveaux, 3000 m2 d’espaces de travail. Des laboratoires, des salles de réunion, dont certaines modulables, des espaces de détente et de créativité ont été imaginés pour offrir un cadre de travail moderne et agréable aux 350 à 450 futurs locataires du site. De multiples événements seront organisés chaque semaine pour favoriser les contacts et l’émulation entre les différentes start-up. Des master class, des salons, des conférences, des démonstrations, des tests ou encore des expositions sont prévues, selon la métropole.

 

Un lieu de vie ouvert au public

Un espace événementiel de 1000 m2 sera aussi aménagé dans l’ancienne halle, dont une grande place couverte offrant deux cents places assises. Là, les salariés des start-up mais également le grand public pourront découvrir un « food court », espace de restauration « destiné à anticiper les changements de la street food ». Ce futur lieu de la gastronomie, baptisé Heat, sera composé de kiosques de restauration animés par des entrepreneurs « de la food culture d’aujourd’hui et demain », ajoute la métropole. Comme dans le reste du bâtiment, les talents culinaires choisis pour faire découvrir leur cuisine, bénéficieront d’un tremplin pour se faire connaître et se développer.

Laisser un commentaire

Top